Offre d’emploi – Responsable à la vie associative (2ème affichage)

Sommaire du poste

Le RODCD recherche une personne motivée et prête à relever des défis! Sous la responsabilité de la coordination, la personne responsable à la vie associative devra soutenir la réalisation du plan d’action annuel, notamment l’implication des membres et la préparation de notre congrès l’automne prochain. Nous précisons qu’en tant que regroupement national, le poste est ouvert à la grandeur du Québec.

Tâches et responsabilités

  • Travailler à une campagne de recrutement auprès des organismes en DCD
  • En lien avec un comité de travail, préparer le congrès de l’automne 2023 du regroupement
  • Collaborer au bon fonctionnement de la vie associative et démocratique (intégration et soutien des membres, gestion du membrariat, etc.)
  • Préparer des rencontres de formation et d’informations auprès des membres
  • Représenter, à l’occasion, l’organisme dans divers comités et auprès de différents partenaires
  • Contribuer au suivi de certains dossiers politiques et rédiger divers documents

Autres

  • Assurer différentes tâches administratives ou logistiques découlant des responsabilités attribuées
  • Soutenir le travail global du RODCD et toutes autres tâches connexes

Qualifications requises

  • Adhésion à la mission et aux orientations générales du RODCD
  • Bonne connaissance du mouvement et des pratiques du milieu communautaire (comprenant la défense collective des droits)
  • Expérience de travail pertinente (incluant l’expérience militante)
  • Capacité et expérience en organisation d’activités et en animation de groupes
  • Aisance et intérêt à travailler en équipe, puis à interagir avec les membres
  • Polyvalence, bonne capacité d’adaptation, autonomie et esprit d’initiative
  • Aptitudes en planification et gestion des priorités (respect des échéanciers et rigueur)
  • Maîtrise du français à l’oral et à l’écrit
  • Bonne connaissance des outils informatiques, de la suite Office et des réseaux sociaux

Conditions de travail

Poste d’un an à 21 heures / semaine (possibilité de renouvellement)

Horaire flexible et possibilité de télétravail

Déplacements possibles sur le territoire du Québec

Entrée en poste: dès que possible

Salaire: 28$/heure et avantages sociaux après 6 mois de probation

Veuillez faire parvenir votre candidature (CV et lettre d’intérêt) au plus tard le jeudi 1er décembre, 17h00 à coordination@rodcd.org. Nous encourageons fortement les personnes vivant à la croisée d’une ou plusieurs situations d’oppression à postuler. À compétences égales, leurs candidatures seront privilégiées. Seules les personnes retenues seront contactées.

Offre d’emploi – Responsable à la vie associative

Voir l’offre d’emploi en version PDF

Offre d’emploi : Responsable à la vie associative

Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) représente près de 350 groupes en défense collective des droits au Québec. Le RODCD a pour mission de revendiquer, auprès des instances gouvernementales, une plus grande reconnaissance et un meilleur financement des groupes en défense collective des droits.

Sommaire du poste

Le RODCD recherche une personne motivée et prête à relever des défis! Sous la responsabilité de la coordination, la personne responsable à la vie associative devra soutenir la réalisation du plan d’action annuel, notamment l’implication des membres.

Tâches et responsabilités

  • Travailler à une campagne de recrutement auprès des organismes en DCD
  • En lien avec un comité de travail, préparer le congrès automne 2023 du regroupement
  • Collaborer au bon fonctionnement de la vie associative et démocratique (intégration et soutien des membres, gestion du membrariat, etc.)
  • Préparer des rencontres de formation et d’informations auprès des membres
  • Représenter, à l’occasion, l’organisme dans divers comités et auprès de différents partenaires
  • Contribuer au suivi de certains dossiers politiques et rédiger divers documents

Autres

  • Assurer différentes tâches administratives ou logistiques découlant des responsabilités attribuées
  • Soutenir le travail global du RODCD et toutes autres tâches connexes

Qualifications requises

  • Adhésion à la mission et aux orientations générales du RODCD
  • Bonne connaissance du mouvement et des pratiques du milieu communautaire (comprenant la défense collective des droits)
  • Expérience de travail pertinente (incluant l’expérience militante)
  • Capacité et expérience en organisation d’activités et en animation de groupes
  • Aisance et intérêt à travailler en équipe, puis à interagir avec les membres
  • Polyvalence, bonne capacité d’adaptation, autonomie et esprit d’initiative
  • Aptitudes en planification et gestion des priorités (respect des échéanciers et rigueur)
  • Maîtrise du français à l’oral et à l’écrit
  • Bonne connaissance des outils informatiques, de la suite Office et des réseaux sociaux

Conditions de travail

Poste d’un an à 21 heures / semaine (possibilité de renouvellement)

Horaire flexible et possibilité de télétravail

En temps normal, déplacements possibles sur le territoire du Québec

Entrée en poste : dès que possible

Salaire : 28 $ / heure et avantages sociaux après 6 mois de probation

Veuillez faire parvenir votre candidature (CV et lettre d’intérêt) au plus tard le jeudi 10 novembre 12h00 à coordination@rodcd.org. Nous encourageons fortement les personnes vivant à la croisée d’une ou plusieurs situations d’oppression à postuler. À compétences égales, leurs candidatures seront privilégiées. Nous précisons également que le poste est ouvert à la grandeur du Québec. Seules les personnes retenues seront contactées.

Signataires de la lettre ouverte du RODCD

La lettre ouverte du RODCD a été publiée dans La Presse le 28 septembre 2022. Cliquez ici pour la lire !

Signatures :

Martin Bérubé, A.L.E.S.E.  

Manon Girard, Accès conditions vie Lac-Saint-Jean-Est 

Marc Cloutier, ACEF de Québec  

Marie-Eve Desnoyers, ACEF des Bois-Francs 

Roxanne Guillemette, ACEF du Nord de Montréal 

Marie-Claude Desjardins, ACEF du Sud-Ouest de Montréal 

Lise Dalpé, ACEF Lanaudière 

Chantal Lapointe, ACEF Rimouski-Neigette et Mitis 

Sylvie Dalpé, Action dignité de Saint-Léonard 

Éliane Morin, Action Dignité Lanaudière 

Dominic Gosselin, Action Logement Pierre-De Saurel 

Johanne St-Denis, Action Populaire des Moulins 

Michel Dubé, Action Populaire Rimouski-Neigette 

Valérie Taillefer, ADDS Huntingdon 

Christian Dubé, ADDS Kamouraska 

Marie-Ève Picard, Aide aux Travailleurs Accidentés 

Mara Audet, ALTA (Association pour le transport adapté)  

Daniel Poulin-Gallant, Alter Justice 

Danny Desbiens, AQDR Chicoutimi 

Claude Trudel, AQDR Mékinac 

François boudreau, AQDR Montmagny-L’islet 

Claudine Brassard, AQDR Roberval 

Jocelyne Morissette , AQDR Trois-Rivières 

Serge Gilbert, Association de promotion et d’éducation en logement 

Maude Lafrenière, Association de Solidarité et d’Entraide Communautaire de la Vallée-de-la-Gatineau (ASEC) 

François Duguay, Association des groupes d’éducation populaire autonome (AGÉPA) Centre-du-Québec 

Normand Couture, Association des locataires de Sherbrooke 

Mario Mercier, association des locataires de Sherbrooke 

Nancy Côté, Association des personnes handicapées de la Rive-Sud Ouest (APHRSO) 

Martin Morin, Association des usagers du transport adapté de Longueuil 

Marianne Pertuiset-Ferland, Association féministe d’éducation et d’action sociale (AFEAS) 

Sylvie Boucher, Association PAUSE 

Véronique Salmon, Association pour la défense des droits sociaux Québec métropolitain 

Carlos Rojas Salazar, Association pour les droits des travailleuses.rs de maison et ferme. (DTMF)  

Julie Boulais, Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées section Haut-Richelieu 

Sami Ben Younes , Association québécoise des personnes de petite taille 

Véronique Poulin, Association québécoise Plaidoyer-Victimes 

Ernest King, ATTAJ 

Lorraine De Montigny, BRAS Villeray 

Nicole Dionne, Bureau d’animation et information logement (BAIL) 

Yves Carrier, Carrefour d’animation et de participation à un monde ouvert 

Annie Lamarre, Centre de recherche et d’information en consommation (CRIC) de Port-Cartier 

Mona Greenbaum, Coalition des familles LGBT+ 

Serge Petitclerc, Collectif pour un Québec sans pauvreté 

Nick Paré, Collectif régional de lutte à l’itinérance en Outaouais (CRIO) 

Jean Ayotte, Comité chômage de l’Est de Montréal 

Patrick Morin, Comité des travailleurs et travailleuses accidentés de l’Estrie 

Alexandre Cadieux, Comité logement Bas-Saint-Laurent 

Annick Frappier, Comité Logement Beauharnois  

Anne Thibault, Comité logement de la Petite Patrie 

Maria Vasquez, Comité logement Saint-Laurent 

Charles-Olivier P. Carrier, Comité populaire Saint-Jean-Baptiste 

Nancy Giroux, Comité pour la défense des droits sociaux 

Laura Blouin, Concertaction Femmes Estrie 

Ariane Marchand-Labelle, Conseil québécois LGBT 

Jacinthe Leblanc, Droits Devant 

Marie-Christine Hon, Dynamique des Handicapés de Granby et Région inc. 

Yves Marineau, Ex aequo 

André Bélanger, Fondation Rivières 

Audrey Hébert, Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ) 

Lydia Monmart, GRAPE 

Louise Bergeron, Groupe-Ressource du Plateau Mont-Royal 

Julie Germain, L.A.S.T.U.S.E du Saguenay 

Carole Labonté, Groupement des associations de personnes handicapées de la Rive-Sud de Montréal (GAPHRSM) 

Manon Brunelle, Illusion Emploi de l’EStrie 

Claude Jalette, Infologis Mauricie 

Sylvain Bergeron, L.A.S.T.U.S.E. du Saguenay 

Jasmine Lalonde, La Démêlée 

Laurence Guénette, Ligue des droits et libertés 

Sonia Côté, Loge m’entraide Saguenay 

Walter Zelaya, Moelle épinière et motricité Québec 

Michel Côté, Mouvement Action Chômage de Longueuil 

France Simard, Mouvement Action Chômage Lac-St-Jean 

José Bazin, Mouvement Action-Chômage de Montréal 

Louise Paré, Mouvement des Travailleurs Chrétiens (MTC) national 

Marilyne Cardinal, Mouvement Personne d’abord de Saint-Eustache 

Mouvement Personne D’Abord de Saint-Jérôme et ses environs 

Brigitte Mousseau, Mouvement Personne d’Abord de Sainte-Agathe 

Michel Aubut, Mouvement Personne d’Abord du Québec Métropolitain  

Roxanne Lorrain, Mouvement pour l’autonomie dans la maternité et pour l’accouchement naturel 

Geneviève Latour, ODDS du Richelieu 

Christophe Nadeau-Rioux, Organisation populaire des droits sociaux  

Sandrine Cabana-Degani, Piétons Québec 

Marick Tessier, Projet Intégration Autismopolis 

Danielle Dubouil, RDAS Mont-Laurier 

Gisèle Dallaire, Récif 02 – Table de concertation des groupes de femmes SLSJ 

Fanny Pilon, Regroupement des assistées sociales et assistés sociaux du Témiscouata 

Estelle Lussier, Regroupement des associations de personnes handicapées de l’Outaouais (RAPHO) 

Pascale Dussault, Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain (RAAMM) 

Cédric Dussault, Regroupement des comité logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) 

Anne-Valérie Lemieux Breton, Regroupement des groupes de femmes de la Capitale-Nationale 

RICHARD LANDRY -, RICHARD LANDRY – 

Serge Poulin , Regroupement des Usagers du Transport Adapté et accessible de l’ile de Montréal (RUTA) 

Paul St-Germain, Regroupement Maskoutain des Utilisateurs du Transport Adapté 

Linda Proulx, Regroupement pour la défense des droits sociaux de la région de Nicolet Inc. 

Julie Antoine, Réseau des Lesbiennes du Québec 

Marie-Andrée Gauthier, Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec 

Marc Benoît, ROÉPAM 

Azélie Rocray, ROSE du Nord 

Véronique Lapointe, Service Budgétaire de La baie et du Bas-Saguenay 

Chantal Leclerc, Service budgétaire et communautaire de Chicoutimi 

Me Annik Lafrenière, Services juridiques communautaires de Pointe-Saint-Charles et Petite-Bourgogne 

Marianita Hamel, Solidarité populaire Estrie 

Michèle Goyette, Solutions Budget Plus 

Joanne Blais, Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM) 

Geneviève Tremblay-Racette, Table ronde des organismes volontaires en éducation populaire de l’Outaouais 

Marilou Lépine-Gougeon, Table ronde des OVEP de l’Estrie 

Thibault Rehn, Vigilance OGM 

Le RODCD réagit de façon mitigée aux nouvelles sommes pour les groupes en défense collective des droits

Montréal, le 28 juin 2022 – Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. Jean Boulet fait savoir cette semaine, par le biais d’une lettre envoyée aux organismes, le montant supplémentaire qu’ils recevront cette année pour le soutien à leur mission. Cette somme découle de la répartition des montants destinés aux groupes en défense collective des droits, à la suite de la sortie du plan d’action gouvernemental en action communautaire (PAGAC) annoncé le mois dernier par le ministre. Le montant global pour le secteur est de 4,66 M$ en 2022-23 

À l’évidence, le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) ne peut que se réjouir de ce nouvel apport, qui fait suite à celui de 2019, qui permettra un relèvement du financement de l’ensemble des groupes du secteur tout en continuant de réduire les écarts entre les groupes par l’augmentation des planchers de financement des organismes. Cette répartition répond pour l’essentiel à la proposition soumise par le RODCD. 

Il faut également mentionner l’annonce d’une enveloppe pour financer de nouveaux groupes. Toutefois, les sommes annoncées ne vont permettre l’ajout que de quelques groupes. On est encore loin d’une réelle stratégie permettant à terme de consolider certains secteurs, notamment en environnement. 

Or, l’avenir demeure inquiétant si de nouvelles mesures ne sont pas annoncées dans le courant de l’année. Les sommes prévues dans les quatre prochaines années sont nettement insuffisantes. Le montant annoncé totalise seulement 2,7 M$ pour les organismes, ce qui est loin de répondre aux besoins identifiés par le RODCD et ses membres. 

Pire, pour l’instant aucun mécanisme d’indexation n’est prévu, selon le PAGAC. Si la situation n’est pas corrigée, il s’agirait d’un recul majeur pour le RODCD. Nous avons enfin obtenu, après plus de 15 ans de gel des subventions, un mécanisme d’indexation partiel en 2019. Non seulement ce mécanisme doit être maintenu, mais il doit être bonifié, minimalement à la hauteur de l’indice des prix à la consommation. Pour Sylvain Lafrenière, coordonnateur du RODCD, « Il faut mettre un frein à cette situation. On se retrouve toujours à perdre nos gains dans les années suivantes avec le système actuel. Si la hausse de l’inflation se maintient au niveau actuel, nos organismes vont perdre l’augmentation de cette année d’ici un an ou deux. On ne veut pas revivre la situation d’avant 2019 où la majorité des groupes se sont appauvris. » 

De plus, dans l’ensemble du PAGAC, on ne trouve rien touchant la consolidation de la défense collective des droits. C’est plutôt décevant, pour le RODCD, il s’agit du deuxième plan d’action qui ne propose aucune mesure concrète soutenant adéquatement « l’apport particulier et essentiel des organismes à la vitalité du débat démocratique », comme l’affirme le gouvernement dans la politique de reconnaissance de l’action communautaire (PRAC).  

Le RODCD va également suivre de près l’application de certaines mesures de soutien contenues dans le PAGAC afin de s’assurer que celles-ci répondent bien aux besoins des organismes et respectent la spécificité de l’action communautaire autonome et l’autonomie de nos organismes. Le RODCD s’inquiète également de la naissance de la Table nationale des partenaires qui n’a jamais fait partie des demandes du mouvement. Le RODCD va suivre de près l’évolution de celle-ci et réagira en fonction du rôle que veut lui faire jouer le gouvernement. 

À PROPOS DU RODCD

Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) rassemble des organismes et des regroupements nationaux, représentant près de 350 organismes sans but lucratif. Sa mission est de revendiquer une plus grande reconnaissance et un meilleur financement des groupes en défense collective des droits. Ces organismes œuvrent dans plusieurs secteurs : droits des femmes, droit au logement, droit à un revenu décent, droits des travailleuses et des travailleurs, droit des personnes ainées, droit à une société non discriminatoire, droit à un environnement sain, et plus.

Contact : 

Sylvain Lafrenière

Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) 

coordination@rodcd.org  

(514) 265-1076 

Lire le communiqué en version Word / version PDF

Le RODCD réagit avec déception aux engagements miniMES du budget envers les groupes de défense des droits

Montréal, le 24 mars 2022 – Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) accueille avec déception et appréhension les annonces contenues dans le budget provincial dévoilé mardi par le ministre Éric Girard. Il ressort du document qu’aucun engagement ferme n’est mentionné envers le secteur de la défense collective des droits sauf pour les nouveaux groupes, selon l’expression du gouvernement.

La porte reste ouverte, mais il faudra attendre le dépôt du plan d’action gouvernemental en action communautaire avant de savoir si une aide sera accordée et à quelle hauteur sera celle-ci. On peut toutefois déjà être assuré que les sommes supplémentaires, si elles se concrétisent, seront bien en dessous des besoins réels des organismes du secteur.

Le RODCD fait actuellement circuler une Déclaration déjà signée par plus de 120 groupes en défense collective des droits. Celle-ci réclame notamment un investissement supplémentaire de 30 millions de dollars au programme financier de Promotion des droits dès cette année. Cette demande est pleinement justifiée quand l’on considère que le secteur n’a connu qu’une seule hausse significative des subventions en plus de 20 ans.

Pour Sylvain Lafrenière, coordonnateur du RODCD, « les annonces du budget sont décevantes pour le moins. Même dans le meilleur des scénarios l’aide n’atteindra probablement pas la moitié de la somme que l’on demandait cette année et en plus pas avant cinq ans! Difficile de voir dans ces conditions comment le gouvernement peut prétendre que cela nous donnera les moyens véritables de renforcer nos actions et d’améliorer les conditions de travail des travailleuses et travailleurs dans les organismes. »

La pandémie de la COVID-19 a pourtant démontré encore plus l’importance des groupes de l’action communautaire autonome pour le filet social. Les groupes en défense collective des droits, particulièrement, ont contribué à défendre les communautés les plus vulnérables, et ainsi veiller à ce que les gouvernements mettent en place des mesures pour soutenir celles-ci pendant la crise.

Le Regroupement des organismes en défense collective des droits attend donc avec grande impatience le Plan d’action gouvernemental en action communautaire, qui confirmera l’engagement du gouvernement Legault envers le financement et la reconnaissance de l’ensemble des groupes en action communautaire autonome.

À propos du RODCD

Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) rassemble des organismes et des regroupements nationaux, représentant près de 350 organismes sans but lucratif. Sa mission est de revendiquer une plus grande reconnaissance et un meilleur financement des groupes en défense collective des droits. Ces organismes œuvrent dans plusieurs secteurs : droits des femmes, droit au logement, droit à un revenu décent, droits des travailleuses et des travailleurs, droit des personnes ainées, droit à une société non discriminatoire, droit à un environnement sain, et plus.

Contact :

Sylvain Lafrenière

Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD)

coordination@rodcd.org

(514) 265-1076

Lire le communiqué en version PDF / en version Word

Déclaration du Regroupement des organismes en défense collective des droits 2022

Attendu que dans la Politique de reconnaissance de l’action communautaire adoptée en 2003, le gouvernement du Québec reconnaît, entre autres, l’apport particulier et essentiel des organismes en défense collective des droits à la vitalité du débat démocratique entourant les problématiques liées à l’exercice des droits fondamentaux et plus spécialement des droits sociaux.

Attendu que depuis cette date le gouvernement n’a lancé qu’un seul plan d’action, qui s’est terminé en 2008, et que depuis il n’a pratiquement rien fait pour concrétiser cette reconnaissance et mieux soutenir les organismes en défense collective des droits.

Attendu que de 2003 à 2019, les organismes en DCD n’ont eu aucune augmentation réelle de leur subvention ayant donc subi une importante baisse de revenu.

Attendu que le relèvement du financement de 2019, bien que constituant un premier pas positif en diminuant les iniquités les plus criantes et permettant le maintien d’organismes qui étaient menacés de fermeture à terme, demeure nettement insuffisant.

Attendu que l’ensemble de notre mission nous demande de mobiliser les gens afin de défendre les droits collectifs, d’informer les populations concernées sur tout enjeu social les concernant, de faire des représentations auprès des gouvernements ou d’acteurs sociaux, de rédiger des mémoires ou analyses concernant notamment des projets de loi, tout en menant une vie démocratique nous permettant de bien consulter nos membres.

Attendu qu’il demeure toujours des groupes en attente de financement et qui méritent tout autant que les autres d’avoir les moyens de participer au débat démocratique.

Le RODCD demande au nom des groupes en défense collective des droits

Octroyer, dès le prochain budget, 30 millions $ supplémentaires pour la mission de l’ensemble des groupes en défense collective des droits actuellement financés.

Ajouter une enveloppe pour accueillir les groupes actuellement en attente de financement et prévoir un mécanisme d’accueil pour les nouveaux groupes.

Inclure un mécanisme d’indexation basé sur les dépenses de fonctionnement afin notamment d’améliorer les conditions salariales et de travail des travailleuses et travailleurs du milieu d’action communautaire autonome.

Déposer sans plus tarder le Plan d’action gouvernemental en action communautaire qui a déjà fait l’objet de consultation et qui devait être présenté l’an dernier.

Pour accéder à la déclaration en format PDF / format Word

signataires

En date du 11 avril 2022 :

Association pour la défense des droits du personnel domestique (ADDPD)    

Abattons les échelons socio-économiques

Accès Conditions vie LSJE

ACEF de l’Est de Montréal

ACEF de la Péninsule

ACEF des Bois-Francs

ACEF du Grand-Portage

ACEF du Nord de Montréal

ACEF du Sud-Ouest de Montréal

ACEF Estrie

ACEF Outaouais

ACEF Rive-Sud de Québec

Action dignité de Saint-Léonard

Action Dignité Lanaudière

Action Plus Brome-Missisquoi

Action travail des femmes

Action-Logement Lanaudière

ADDS Kamouraska

AGÉPA CDQ

Aide aux Travailleurs Accidentés

Alter Justice

AQDR

AQDR Brandon

AQDR Chicoutimi

AQDR Lévis-Rive-Sud

AQDR Memphrémagog

AQDR Roberval

AQDR Saint-Michel

AQDR Shawinigan

AQDR Trois-Rivières

Assemblée des groupes de femmes d’interventions régionales (AGIR Outaouais)

Association de Défense des Droits Sociaux de la Rive-Sud

Association de promotion et d’éducation en logement

Association de Solidarité et d’Entraide Communautaire de la Vallée-de-la-Gatineau (ASEC)

Association des consommateurs pour la qualité dans la construction

Association des locataires de Villeray

Association des personnes handicpaées visuelles de l’Outaouais (APHVO)

Association des travailleur.euse.s accidentés du Matawin

Association des travailleurs et des travailleuses accidentés de Joli-Mont

Association pour la défense des droits du personnel domestique (ADDPD)    

Association pour la défense des droits sociaux de Huntingdon

Association pour la défense des droits sociaux du Montréal-Métropolitain

Association pour la défense des droits sociaux Québec Métropolitain

Association québécoise des personnes de petite taille

Bureau d’animation et information logement (BAIL)

Carrefour d’animation et de participation à un monde ouvert

Centre d’information et de recherche en consommation (CRIC) de Charlevoix-ouest

Centre de recherche et d’information en consommation (CRIC) de Port-Cartier

Chômage Action Abitibi-Témiscamingue et Nord-du-Québec

Collectif d’action populaire Richelieu-Yamaska

Collectif pour le libre choix

Collectif pour un Québec sans pauvreté

Comité Chômage de l’Est de Montréal

Comité d’action des personnes vivant des situations de handicap (CAPVISH)

Comité des travailleurs et travailleuses accidentés de l’Estrie

Comité Logemen’mêle

Comité logement Ahuntsic-Cartierville

Comite logement Beauharnois

Comité logement d’aide de Québec Ouest

Comité logement de la Petite Patrie

Comité logement Rosemont

Comité logement Saint-Laurent

Comité logement Ville-Marie

Comité régional pour l’autisme et la déficience intellectuelle (CRADI)

ConcertAction Femmes Estrie

Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail (CIAFT)

Conseil québécois LGBT

Corporation de défense de droits sociaux de Lotbinière inc.

DéPhy Montréal

Dynamique des Handicapés de Granby et Région inc.

Ex aequo

FADOQ Région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec (FAFMRQ)

Fédération québécoise de l’autisme

Fondation Rivières

Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ)

Groupe d’information et de défense des droits sociaux de Sainte-Julienne (GIDDS)

Groupement des associations de personnes handicapées de la Rive-Sud de Montréal (GAPHRSM)

Groupement pour la défense des droits sociaux (GDDS) de Trois-Rivières

Illusion Emploi de l’Estrie

Inclusion

Infologis Mauricie

Infos Services et Formulaires

L.A.S.T.U.S.E. du Saguenay

L’Action Plus de Sherbrooke

La Démêlée

Logemen’occupe

MASSE Beaudoin

MASSE des Chenaux

Mouvement Action Chômage Lac-Saint-Jean

Mouvement Action-Chômage de Charlevoix

Mouvement Action-Chômage de Montréal

Mouvement Action-Chômage de Trois-Rivières

Mouvement d’éducation populaire autonome de Lanaudière (MÉPAL)

Mouvement des personnes d’abord de Drummondville

Mouvement des travailleurs chrétiens (MTC)

Mouvement personne d’abord de Saint-Eustache

Mouvement personne d’abord du Québec Métropolitain

Mouvement pour l’autonomie dans la maternité et pour l’accouchement naturel (Groupe MAMAN)

Organisation populaire des droits sociaux

Piétons Québec

Promotion Handicap Estrie

Regroupement des assistées sociales et assistés sociaux du Témiscouata (RASST)

Regroupement des comités logement et association de locataires du Québec (RCLALQ)

Regroupement des femmes de la Côte-Nord

Regroupement des groupes de femmes de la Capitale-Nationale

Regroupement des sans-emploi de Victoriaville

Regroupement des usagers de transport adapté de Lanaudière

Regroupement des usagers du transport adapté de Châteauguay (RUTAC)

Regroupement des usagers du transport adapté et accessible de l’île de Montréal (RUTA-MTL)

Regroupement maskoutain des utilisateurs du transport adapté (RMUTA)

Regroupement pour la concertation des personnes handicapées des Laurentides

Regroupement pour la défense des droits sociaux (RDDS) de la région de Nicolet

Regroupement pour la défense des droits sociaux (RDDS) Shawinigan

Regroupement pour les droits des personnes assistées sociales (RDAS) Mont-Laurier

REPAC 03-12

Réseau des femmes des Laurentides

Réseau des groupes de femmes de Chaudière-Appalaches

Réseau des Lesbiennes du Québec

Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec

Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE)

Service budgétaire de Saint-Félicien

Service budgétaire et communautaire de Chicoutimi

Service d’aide au consommateur (SAC) Mauricie

Solidarité populaire Estrie

Table de concertation de Laval en condition féminine

Table de concertation des groupes de femmes de Lanaudière

Table de concertation des groupes de femmes du Bas Saint-Laurent

Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM)

Table des groupes de femmes de Montréal

Table des groupes populaires Côte-Nord

Table régionale des organismes volontaires d’éducation populaire (TROVEP) de Montréal

Table régionale des organismes volontaires d’éducation populaire (TROVEP) Montérégie

Table ronde des organismes volontaires en éducation populaire de l’Outaouais (TROVEPO)

Trajectoire Québec

Union des consommateurs

Vigilance OGM

Financement de 1,5M$ Accordé aux organismes en défense collective des droits insatisfaisant, selon les groupes concernés

Montréal, le 10 février 2022 – Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale a annoncé aujourd’hui, par le biais d’une lettre envoyée aux organismes, l’octroi d’un financement ponctuel d’environ 1,5 millions de dollars accordé à tous les organismes d’action communautaire du secteur de la défense collective des droits.

Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) accueille favorablement cette annonce de financement additionnel. Toutefois, ce financement ponctuel ne résout en rien le manque de financement chronique des organismes en défense collective des droits qui n’est pas à la hauteur du financement nécessaire pour remplir entièrement notre mission.

Comme le rappelle Sylvain Lafrenière coordonnateur du RODCD, « Les organismes en défense collective des droits souffrent du manque de financement et des problèmes qui en découlent : Incapacité d’offrir un salaire décent pour les ressources humaines qualifiées, manque de matériel nécessaire et de ressources adéquates pour servir toute la population. »

De plus, la pandémie de la COVID-19 a exacerbé cette situation et démontré le travail essentiel effectué par les groupes en action communautaire autonome pour le filet social québécois et le soutien à la population. Les groupes de défense collective des droits n’ont pas été reste, palliant souvent aux lacunes gouvernementales pour faire reconnaître et respecter les droits de la population dans ce contexte particulier.

Rappelons que le RODCD revendique depuis 2015 un montant d’au moins 40M$ de plus pour soutenir les organismes et regroupements en défense collective des droits. Ce montant servirait à augmenter sensiblement le financement des groupes actuellement soutenu par le programme, accueillir de nouveaux groupes qui sont toujours en attente de financement et instaurer de façon permanente un mécanisme d’indexation conséquent.

Le RODCD espère donc que l’annonce d’aujourd’hui soit suivie d’une autre qui s’attaquera véritablement aux problèmes récurrents auxquels font toujours face nos organismes, et cela dès le prochain budget!

À propos du RODCD

Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) rassemble des organismes et des regroupements nationaux, représentant près de 350 organismes sans but lucratif. Sa mission est de revendiquer une plus grande reconnaissance et un meilleur financement des groupes en défense collective des droits. Ces organismes œuvrent dans plusieurs secteurs : droits des femmes, droit au logement, droit à un revenu décent, droits des travailleuses et des travailleurs, droit des personnes ainées, droit à une société non discriminatoire, droit à un environnement sain, et plus.

Journée d’action et de fermeture « coup de sifflet pour la CAQ ! »

Le 25 octobre 2021, le Regroupement des organismes en défense collective des droits a fermé ses bureaux pour la journée d’action et de fermeture de la campagne Engagez-vous pour le communautaire. L’équipe a aussi participé à l’action montréalaise, organisée par le FRACA.

La journée nationale de reconnaissance de l’action communautaire autonome, sous le thème « Coup de sifflet pour la CAQ ! » visait à attirer l’attention vers les multiples promesses brisées du gouvernement CAQiste envers les groupes communautaires de l’ACA au Québec. Lors de la pandémie de la Covid-19, les groupes communautaires ont été indispensables par leurs services et soutien aux populations, particulièrement celles les plus marginalisées. De plus, l’ACA et la DCD ont été des ressources essentielles pour la défense des droits des populations vulnérables, incluant les personnes en situation d’itinérance lors de l’application du couvre-feu. Il est impensable que les groupes de l’ACA soient toujours sous-financés, mal reconnus et non-respectés malgré leurs apports importants à la société québécoise.

Le RODCD remercie et applaudit tous les groupes qui ont participé à la journée d’action, et vous encourage à participer aux prochaines actions de la campagne !

Quelques images de la manifestation « Coup de sifflet pour la CAQ ! » du 25 octobre 2021 à Montréal.

Offre d’emploi

Responsable à la mobilisation et aux communications

Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) représente près de 350 groupes en défense collective des droits au Québec. Le RODCD a pour mission de revendiquer, auprès des instances gouvernementales, une plus grande reconnaissance et un meilleur financement des groupes en défense collective des droits.

Sommaire du poste

Présentement dans une période de développement, le RODCD recherche une personne motivée et prête à relever des défis! Sous la responsabilité de la coordination, la personne responsable à la mobilisation et aux communications devra soutenir la réalisation du plan d’action annuel et la restructuration en cours de l’organisme.

Tâches et responsabilités

Mobilisation

  • Coordonner divers comités
  • Participer à l’organisation de différentes activités, assemblées et campagnes
  • Collaborer au bon fonctionnement de la vie associative et démocratique (intégration et soutien des membres, gestion du membrariat, etc.)
  • Représenter, à l’occasion, l’organisme dans divers comités et auprès de différents partenaires

Communication

  • Avec la coordination, participer activement aux communications internes et externes 
    • Collaborer à la planification et à la mise en œuvre de stratégies de communication dont :
      • Réaliser des infolettres et créer des outils d’information et de rayonnement
      • Entretenir et développer le site Internet et les réseaux sociaux
      • Rédiger des communiqués ou des articles et effectuer la diffusion
      • Contribuer au suivi de certains dossiers politiques et rédiger divers documents

Autres

  • Assurer différentes tâches administratives ou logistiques découlant des responsabilités attribuées
  • Soutenir le travail global du RODCD et toutes autres tâches connexes

Qualifications requises

  • Adhésion à la mission et aux orientations générales du RODCD
  • Bonne connaissance du mouvement et des pratiques du milieu communautaire (comprenant la défense collective des droits)
  • Expérience de travail pertinente (incluant l’expérience militante)
  • Capacité et expérience en mobilisation/action collective, en communication et en analyse politique
  • Aisance et intérêt à travailler en équipe, puis à interagir avec les membres
  • Polyvalence, bonne capacité d’adaptation, autonomie et esprit d’initiative
  • Aptitudes en planification et gestion des priorités (respect des échéanciers et rigueur)
  • Maîtrise du français à l’oral et à l’écrit
  • Bonne connaissance des outils informatiques, de la suite Office et des réseaux sociaux
  • Facilité avec la gestion d’un site web et d’un outil d’envoi d’infolettre
  • Atouts supplémentaires : connaissance d’une base de données et d’un logiciel de graphisme ou de mise en page

Conditions de travail

Poste d’un an à 28 heures / semaine (possibilité de renouvellement)

Horaire flexible et possibilité de télétravail (en cohérence avec les besoins de l’organisme)

En temps normal, déplacements possibles sur le territoire du Québec

Entrée en poste : dès que possible

Salaire : 27 $ / heure et avantages sociaux après 6 mois de probation

Veuillez faire parvenir votre candidature (CV et lettre d’intérêt) au plus tard le 25 mai 17h à coordination@rodcd.org. Nous encourageons fortement les personnes vivant à la croisée d’une ou plusieurs situations d’oppression à postuler. À compétences égales, leurs candidatures seront privilégiées. Seules les personnes retenues seront contactées. Les entrevues auront lieu en fin mai ou début juin.

Offre d’emploi – coordination

Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) représente près de 350 groupes en défense collective des droits au Québec. Le RODCD a pour mission de revendiquer, auprès des instances gouvernementales, une plus grande reconnaissance et un meilleur financement des groupes en défense collective des droits. Le RODCD recherche une personne autonome et organisée, faisant preuve d’adaptation, pour assumer la coordination du regroupement et mener à bien sa consolidation en cours.

Sommaire du poste

Sous la responsabilité du comité de coordination du regroupement (qui agit à titre de CA), la personne à la coordination devra veiller au bon fonctionnement de l’organisme, assurer la planification, la réalisation et l’évaluation du plan d’action annuel et mener la réorganisation en cours de l’organisme.

Tâches et responsabilités

  • Assurer et optimiser la gestion administrative, financière et matérielle
  • Encadrer et soutenir les membres de l’équipe de travail
  • Assurer la vie associative avec l’équipe de travail, notamment la préparation, l’organisation et le suivi des rencontres du comité de coordination, des assemblées générales et des comités de travail
  • Avec l’équipe de travail, organiser la mobilisation et assurer le soutien auprès des membres
  • Assurer la rédaction de différents documents (rapport annuel, plan d’action, etc.) et encadrer les communications internes et externes
  • Assurer le suivi des dossiers politiques en collaboration avec le comité de coordination
  • Représenter le regroupement et assurer les liens auprès de différents partenaires et instances
  • Assurer la gestion et la réalisation de projets particuliers
  • Réaliser toutes les autres tâches et mandats identifiés par le comité de coordination

Qualifications requises

  • Adhésion à la mission et aux orientations générales du RODCD
  • Bonne connaissance du mouvement et des pratiques du milieu communautaire et de la défense collective des droits
  • Expérience de travail pertinente (mouvement populaire et/ou expérience militante)
  • Capacité et expérience en mobilisation, action collective et analyse politique
  • Aisance et intérêt à travailler en équipe et à interagir avec les membres
  • Polyvalence, bonne capacité d’adaptation, autonomie et esprit d’initiative
  • Aptitudes en planification, organisation et gestion des priorités (respect des échéanciers, rigueur)
  • Bonne capacité de communication et de vulgarisation
  • Bonne maîtrise du français à l’oral et à l’écrit
  • Bonne connaissance des outils informatiques et de la suite Office

Conditions de travail

Poste à 28 heures / semaine

Possibilité de télétravail et horaire flexible (en cohérence avec les besoins de l’organisme)

Déplacements possibles sur le territoire du Québec

Entrée en poste : dès que possible

Salaire : 30 $ / heure plus avantages sociaux après 3 mois de probation

Veuillez faire parvenir votre candidature (CV et lettre d’intérêt) au plus tard le 7 avril à midi (12h00) à presidence@rodcd.org. Nous encourageons fortement les personnes vivant à la croisée d’une ou plusieurs situations d’oppression à postuler. Leurs candidatures seront privilégiées. Seules les personnes retenues seront contactées. Les entrevues auront lieu dans la semaine du 12 avril 2021.