Le RODCD réagit de façon mitigée aux nouvelles sommes pour les groupes en défense collective des droits

Montréal, le 28 juin 2022 – Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. Jean Boulet fait savoir cette semaine, par le biais d’une lettre envoyée aux organismes, le montant supplémentaire qu’ils recevront cette année pour le soutien à leur mission. Cette somme découle de la répartition des montants destinés aux groupes en défense collective des droits, à la suite de la sortie du plan d’action gouvernemental en action communautaire (PAGAC) annoncé le mois dernier par le ministre. Le montant global pour le secteur est de 4,66 M$ en 2022-23 

À l’évidence, le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) ne peut que se réjouir de ce nouvel apport, qui fait suite à celui de 2019, qui permettra un relèvement du financement de l’ensemble des groupes du secteur tout en continuant de réduire les écarts entre les groupes par l’augmentation des planchers de financement des organismes. Cette répartition répond pour l’essentiel à la proposition soumise par le RODCD. 

Il faut également mentionner l’annonce d’une enveloppe pour financer de nouveaux groupes. Toutefois, les sommes annoncées ne vont permettre l’ajout que de quelques groupes. On est encore loin d’une réelle stratégie permettant à terme de consolider certains secteurs, notamment en environnement. 

Or, l’avenir demeure inquiétant si de nouvelles mesures ne sont pas annoncées dans le courant de l’année. Les sommes prévues dans les quatre prochaines années sont nettement insuffisantes. Le montant annoncé totalise seulement 2,7 M$ pour les organismes, ce qui est loin de répondre aux besoins identifiés par le RODCD et ses membres. 

Pire, pour l’instant aucun mécanisme d’indexation n’est prévu, selon le PAGAC. Si la situation n’est pas corrigée, il s’agirait d’un recul majeur pour le RODCD. Nous avons enfin obtenu, après plus de 15 ans de gel des subventions, un mécanisme d’indexation partiel en 2019. Non seulement ce mécanisme doit être maintenu, mais il doit être bonifié, minimalement à la hauteur de l’indice des prix à la consommation. Pour Sylvain Lafrenière, coordonnateur du RODCD, « Il faut mettre un frein à cette situation. On se retrouve toujours à perdre nos gains dans les années suivantes avec le système actuel. Si la hausse de l’inflation se maintient au niveau actuel, nos organismes vont perdre l’augmentation de cette année d’ici un an ou deux. On ne veut pas revivre la situation d’avant 2019 où la majorité des groupes se sont appauvris. » 

De plus, dans l’ensemble du PAGAC, on ne trouve rien touchant la consolidation de la défense collective des droits. C’est plutôt décevant, pour le RODCD, il s’agit du deuxième plan d’action qui ne propose aucune mesure concrète soutenant adéquatement « l’apport particulier et essentiel des organismes à la vitalité du débat démocratique », comme l’affirme le gouvernement dans la politique de reconnaissance de l’action communautaire (PRAC).  

Le RODCD va également suivre de près l’application de certaines mesures de soutien contenues dans le PAGAC afin de s’assurer que celles-ci répondent bien aux besoins des organismes et respectent la spécificité de l’action communautaire autonome et l’autonomie de nos organismes. Le RODCD s’inquiète également de la naissance de la Table nationale des partenaires qui n’a jamais fait partie des demandes du mouvement. Le RODCD va suivre de près l’évolution de celle-ci et réagira en fonction du rôle que veut lui faire jouer le gouvernement. 

À PROPOS DU RODCD

Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) rassemble des organismes et des regroupements nationaux, représentant près de 350 organismes sans but lucratif. Sa mission est de revendiquer une plus grande reconnaissance et un meilleur financement des groupes en défense collective des droits. Ces organismes œuvrent dans plusieurs secteurs : droits des femmes, droit au logement, droit à un revenu décent, droits des travailleuses et des travailleurs, droit des personnes ainées, droit à une société non discriminatoire, droit à un environnement sain, et plus.

Contact : 

Sylvain Lafrenière

Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) 

coordination@rodcd.org  

(514) 265-1076 

Lire le communiqué en version Word / version PDF

Le RODCD réagit avec déception aux engagements miniMES du budget envers les groupes de défense des droits

Montréal, le 24 mars 2022 – Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) accueille avec déception et appréhension les annonces contenues dans le budget provincial dévoilé mardi par le ministre Éric Girard. Il ressort du document qu’aucun engagement ferme n’est mentionné envers le secteur de la défense collective des droits sauf pour les nouveaux groupes, selon l’expression du gouvernement.

La porte reste ouverte, mais il faudra attendre le dépôt du plan d’action gouvernemental en action communautaire avant de savoir si une aide sera accordée et à quelle hauteur sera celle-ci. On peut toutefois déjà être assuré que les sommes supplémentaires, si elles se concrétisent, seront bien en dessous des besoins réels des organismes du secteur.

Le RODCD fait actuellement circuler une Déclaration déjà signée par plus de 120 groupes en défense collective des droits. Celle-ci réclame notamment un investissement supplémentaire de 30 millions de dollars au programme financier de Promotion des droits dès cette année. Cette demande est pleinement justifiée quand l’on considère que le secteur n’a connu qu’une seule hausse significative des subventions en plus de 20 ans.

Pour Sylvain Lafrenière, coordonnateur du RODCD, « les annonces du budget sont décevantes pour le moins. Même dans le meilleur des scénarios l’aide n’atteindra probablement pas la moitié de la somme que l’on demandait cette année et en plus pas avant cinq ans! Difficile de voir dans ces conditions comment le gouvernement peut prétendre que cela nous donnera les moyens véritables de renforcer nos actions et d’améliorer les conditions de travail des travailleuses et travailleurs dans les organismes. »

La pandémie de la COVID-19 a pourtant démontré encore plus l’importance des groupes de l’action communautaire autonome pour le filet social. Les groupes en défense collective des droits, particulièrement, ont contribué à défendre les communautés les plus vulnérables, et ainsi veiller à ce que les gouvernements mettent en place des mesures pour soutenir celles-ci pendant la crise.

Le Regroupement des organismes en défense collective des droits attend donc avec grande impatience le Plan d’action gouvernemental en action communautaire, qui confirmera l’engagement du gouvernement Legault envers le financement et la reconnaissance de l’ensemble des groupes en action communautaire autonome.

À propos du RODCD

Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) rassemble des organismes et des regroupements nationaux, représentant près de 350 organismes sans but lucratif. Sa mission est de revendiquer une plus grande reconnaissance et un meilleur financement des groupes en défense collective des droits. Ces organismes œuvrent dans plusieurs secteurs : droits des femmes, droit au logement, droit à un revenu décent, droits des travailleuses et des travailleurs, droit des personnes ainées, droit à une société non discriminatoire, droit à un environnement sain, et plus.

Contact :

Sylvain Lafrenière

Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD)

coordination@rodcd.org

(514) 265-1076

Lire le communiqué en version PDF / en version Word

Financement de 1,5M$ Accordé aux organismes en défense collective des droits insatisfaisant, selon les groupes concernés

Montréal, le 10 février 2022 – Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale a annoncé aujourd’hui, par le biais d’une lettre envoyée aux organismes, l’octroi d’un financement ponctuel d’environ 1,5 millions de dollars accordé à tous les organismes d’action communautaire du secteur de la défense collective des droits.

Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) accueille favorablement cette annonce de financement additionnel. Toutefois, ce financement ponctuel ne résout en rien le manque de financement chronique des organismes en défense collective des droits qui n’est pas à la hauteur du financement nécessaire pour remplir entièrement notre mission.

Comme le rappelle Sylvain Lafrenière coordonnateur du RODCD, « Les organismes en défense collective des droits souffrent du manque de financement et des problèmes qui en découlent : Incapacité d’offrir un salaire décent pour les ressources humaines qualifiées, manque de matériel nécessaire et de ressources adéquates pour servir toute la population. »

De plus, la pandémie de la COVID-19 a exacerbé cette situation et démontré le travail essentiel effectué par les groupes en action communautaire autonome pour le filet social québécois et le soutien à la population. Les groupes de défense collective des droits n’ont pas été reste, palliant souvent aux lacunes gouvernementales pour faire reconnaître et respecter les droits de la population dans ce contexte particulier.

Rappelons que le RODCD revendique depuis 2015 un montant d’au moins 40M$ de plus pour soutenir les organismes et regroupements en défense collective des droits. Ce montant servirait à augmenter sensiblement le financement des groupes actuellement soutenu par le programme, accueillir de nouveaux groupes qui sont toujours en attente de financement et instaurer de façon permanente un mécanisme d’indexation conséquent.

Le RODCD espère donc que l’annonce d’aujourd’hui soit suivie d’une autre qui s’attaquera véritablement aux problèmes récurrents auxquels font toujours face nos organismes, et cela dès le prochain budget!

À propos du RODCD

Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) rassemble des organismes et des regroupements nationaux, représentant près de 350 organismes sans but lucratif. Sa mission est de revendiquer une plus grande reconnaissance et un meilleur financement des groupes en défense collective des droits. Ces organismes œuvrent dans plusieurs secteurs : droits des femmes, droit au logement, droit à un revenu décent, droits des travailleuses et des travailleurs, droit des personnes ainées, droit à une société non discriminatoire, droit à un environnement sain, et plus.

Offre d’emploi

Responsable à la mobilisation et aux communications

Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) représente près de 350 groupes en défense collective des droits au Québec. Le RODCD a pour mission de revendiquer, auprès des instances gouvernementales, une plus grande reconnaissance et un meilleur financement des groupes en défense collective des droits.

Sommaire du poste

Présentement dans une période de développement, le RODCD recherche une personne motivée et prête à relever des défis! Sous la responsabilité de la coordination, la personne responsable à la mobilisation et aux communications devra soutenir la réalisation du plan d’action annuel et la restructuration en cours de l’organisme.

Tâches et responsabilités

Mobilisation

  • Coordonner divers comités
  • Participer à l’organisation de différentes activités, assemblées et campagnes
  • Collaborer au bon fonctionnement de la vie associative et démocratique (intégration et soutien des membres, gestion du membrariat, etc.)
  • Représenter, à l’occasion, l’organisme dans divers comités et auprès de différents partenaires

Communication

  • Avec la coordination, participer activement aux communications internes et externes 
    • Collaborer à la planification et à la mise en œuvre de stratégies de communication dont :
      • Réaliser des infolettres et créer des outils d’information et de rayonnement
      • Entretenir et développer le site Internet et les réseaux sociaux
      • Rédiger des communiqués ou des articles et effectuer la diffusion
      • Contribuer au suivi de certains dossiers politiques et rédiger divers documents

Autres

  • Assurer différentes tâches administratives ou logistiques découlant des responsabilités attribuées
  • Soutenir le travail global du RODCD et toutes autres tâches connexes

Qualifications requises

  • Adhésion à la mission et aux orientations générales du RODCD
  • Bonne connaissance du mouvement et des pratiques du milieu communautaire (comprenant la défense collective des droits)
  • Expérience de travail pertinente (incluant l’expérience militante)
  • Capacité et expérience en mobilisation/action collective, en communication et en analyse politique
  • Aisance et intérêt à travailler en équipe, puis à interagir avec les membres
  • Polyvalence, bonne capacité d’adaptation, autonomie et esprit d’initiative
  • Aptitudes en planification et gestion des priorités (respect des échéanciers et rigueur)
  • Maîtrise du français à l’oral et à l’écrit
  • Bonne connaissance des outils informatiques, de la suite Office et des réseaux sociaux
  • Facilité avec la gestion d’un site web et d’un outil d’envoi d’infolettre
  • Atouts supplémentaires : connaissance d’une base de données et d’un logiciel de graphisme ou de mise en page

Conditions de travail

Poste d’un an à 28 heures / semaine (possibilité de renouvellement)

Horaire flexible et possibilité de télétravail (en cohérence avec les besoins de l’organisme)

En temps normal, déplacements possibles sur le territoire du Québec

Entrée en poste : dès que possible

Salaire : 27 $ / heure et avantages sociaux après 6 mois de probation

Veuillez faire parvenir votre candidature (CV et lettre d’intérêt) au plus tard le 25 mai 17h à coordination@rodcd.org. Nous encourageons fortement les personnes vivant à la croisée d’une ou plusieurs situations d’oppression à postuler. À compétences égales, leurs candidatures seront privilégiées. Seules les personnes retenues seront contactées. Les entrevues auront lieu en fin mai ou début juin.

Offre d’emploi – coordination

Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) représente près de 350 groupes en défense collective des droits au Québec. Le RODCD a pour mission de revendiquer, auprès des instances gouvernementales, une plus grande reconnaissance et un meilleur financement des groupes en défense collective des droits. Le RODCD recherche une personne autonome et organisée, faisant preuve d’adaptation, pour assumer la coordination du regroupement et mener à bien sa consolidation en cours.

Sommaire du poste

Sous la responsabilité du comité de coordination du regroupement (qui agit à titre de CA), la personne à la coordination devra veiller au bon fonctionnement de l’organisme, assurer la planification, la réalisation et l’évaluation du plan d’action annuel et mener la réorganisation en cours de l’organisme.

Tâches et responsabilités

  • Assurer et optimiser la gestion administrative, financière et matérielle
  • Encadrer et soutenir les membres de l’équipe de travail
  • Assurer la vie associative avec l’équipe de travail, notamment la préparation, l’organisation et le suivi des rencontres du comité de coordination, des assemblées générales et des comités de travail
  • Avec l’équipe de travail, organiser la mobilisation et assurer le soutien auprès des membres
  • Assurer la rédaction de différents documents (rapport annuel, plan d’action, etc.) et encadrer les communications internes et externes
  • Assurer le suivi des dossiers politiques en collaboration avec le comité de coordination
  • Représenter le regroupement et assurer les liens auprès de différents partenaires et instances
  • Assurer la gestion et la réalisation de projets particuliers
  • Réaliser toutes les autres tâches et mandats identifiés par le comité de coordination

Qualifications requises

  • Adhésion à la mission et aux orientations générales du RODCD
  • Bonne connaissance du mouvement et des pratiques du milieu communautaire et de la défense collective des droits
  • Expérience de travail pertinente (mouvement populaire et/ou expérience militante)
  • Capacité et expérience en mobilisation, action collective et analyse politique
  • Aisance et intérêt à travailler en équipe et à interagir avec les membres
  • Polyvalence, bonne capacité d’adaptation, autonomie et esprit d’initiative
  • Aptitudes en planification, organisation et gestion des priorités (respect des échéanciers, rigueur)
  • Bonne capacité de communication et de vulgarisation
  • Bonne maîtrise du français à l’oral et à l’écrit
  • Bonne connaissance des outils informatiques et de la suite Office

Conditions de travail

Poste à 28 heures / semaine

Possibilité de télétravail et horaire flexible (en cohérence avec les besoins de l’organisme)

Déplacements possibles sur le territoire du Québec

Entrée en poste : dès que possible

Salaire : 30 $ / heure plus avantages sociaux après 3 mois de probation

Veuillez faire parvenir votre candidature (CV et lettre d’intérêt) au plus tard le 7 avril à midi (12h00) à presidence@rodcd.org. Nous encourageons fortement les personnes vivant à la croisée d’une ou plusieurs situations d’oppression à postuler. Leurs candidatures seront privilégiées. Seules les personnes retenues seront contactées. Les entrevues auront lieu dans la semaine du 12 avril 2021.

FONDS D’URGENCE COVID-19 DANS LE SECTEUR COMMUNAUTAIRE : UNE AIDE GOUVERNEMENTALE D’APPOINT APPRÉCIÉE, MAIS INSUFFISANTE SELON LES GROUPES DE DÉFENSE DE DROITS

Montréal, le 21 septembre 2020 – Le Regroupement des organismes de défense collective des droits (RODCD) accueille favorablement l’annonce d’un fonds d’urgence par le ministre Jean Boulet, bien que les besoins des groupes de défense des droits s’élèvent au-delà des sommes annoncées.

Continue reading « FONDS D’URGENCE COVID-19 DANS LE SECTEUR COMMUNAUTAIRE : UNE AIDE GOUVERNEMENTALE D’APPOINT APPRÉCIÉE, MAIS INSUFFISANTE SELON LES GROUPES DE DÉFENSE DE DROITS »

Impacts de la crise de la COVID-19 sur les groupes en DCD

Face à l’épidémie mondiale de la COVID-19, le gouvernement du Québec a déclaré l’état d’urgence le 13 mars 2020. Depuis, les organismes en défense collective des droits (DCD), reconnus par le Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales (SACAIS), participent activement aux réponses à la crise sanitaire, économique et sociale qui secoue le Québec. Dans ce contexte, les groupes en DCD font face à une situation inédite qui transforme leur fonctionnement interne, leur vie associative et leurs activités.

Continue reading « Impacts de la crise de la COVID-19 sur les groupes en DCD »

Premier financement pour l’Association des femmes cries de Eeyou Istchee

Montréal, le 7 février 2020 – Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) tient à féliciter l’Association des Femmes Cries de Eeyou Istchee, qui s’ajoute aujourd’hui à la liste des groupes en défense collective des droits nouvellement financés, en continuité avec les annonces faites en début d’année par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS).

Pour lire le communiqué du MTESS: ICI

Pour lire le communiqué du RODCD du 21 janvier 2020 : ICI

Trois nouveaux groupes en DCD reçoivent un premier financement

Montréal, le 21 janvier 2020 – Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) souligne la troisième annonce du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS), concernant l’octroi de nouveaux financements à la mission pour les groupes en défense collective des droits reconnus mais en attente de financement faute de fonds suffisants.

Continue reading « Trois nouveaux groupes en DCD reçoivent un premier financement »

Deuxième annonce pour le financement des groupes en attente d’une première subvention

Montréal, le 10 octobre 2019 – Le Regroupement des organismes en défense collective des droits (RODCD) et ses membres se félicitent de la deuxième annonce très attendue du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale concernant le financement à la mission de 8 nouveaux organismes en défense collective des droits, reconnus depuis plusieurs années au Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales (SACAIS) mais toujours en attente de financement faute de fonds suffisants.

Continue reading « Deuxième annonce pour le financement des groupes en attente d’une première subvention »