Grève du communautaire : Sam Hamad rencontre les organismes en défense collective des droits

Montréal, le 3 novembre 2015. Des représentantes des organismes en défense collective des droits ont rencontré hier le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Sam Hamad. Deux sujets étaient à l’ordre du jour : le renouvèlement des ententes de financement (protocoles d’ententes) des organismes en défense collective des droits qui arrivent à échéance le 31 mars 2016 et le rehaussement de ce financement.

Du côté du renouvèlement des ententes, rappelons que l’automne dernier, le gouvernement coupait de moitié les ententes avec les organismes en défense collective des droits. Plutôt que de renouveler sur 3 ans, tel que le prévoit la Politique gouvernementale sur l’action communautaire, les ententes ont été signées pour seulement 18 mois. Le ministre Hamad a affirmé aux représentantes des organismes en défense collective des droits qu’il travaillait dans le sens d’une entente sur trois ans. « Toutefois, aucun engagement formel n’a pu être obtenu du ministre lors de cette rencontre » déplore Caroline Toupin du Regroupement des organismes en défense collective des droits. Le ministre ne peut pas nous dire non plus à quel moment nous aurons une confirmation. À moins de 5 mois de l’échéance des ententes, les organismes sont toujours dans la noirceur totale », poursuit-elle. Continuer la lecture

Les 2-3 novembre, plus de 1200 organismes communautaires seront dehors contre l’austérité !

IMG_3388

Montréal, le 1er novembre 2015Plus de 1200 organismes communautaires des quatre coins du Québec seront en grève, fermeront leurs portes ou interrompront leurs activités régulières, les 2 et 3 novembre, lors d’une mobilisation sans précédent organisée sous le thème « On ferme ! Le communautaire, dehors contre l’austérité ». Initiée par les campagnes Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire et Les droits, ça se défend ! , cette mobilisation vise à dénoncer les mesures d’austérité du gouvernement Couillard, de même que le sous-financement chronique des groupes communautaires qui ont, tous deux, de graves conséquences sur la population et en particulier sur les personnes et les familles les plus vulnérables.

« Plus de 1200 organismes communautaires fermés, c’est du jamais vu et c’est d’autant plus impressionnant que c’est une grave décision que de fermer ses portes », souligne Caroline Toupin de la campagne Les droits, ça se défend !, en expliquant que ça signifie très concrètement une suspension des activités régulières des groupes et des services qu’ils rendent habituellement à la population. Ces groupes proviennent de toutes les régions du Québec et œuvrent dans plusieurs secteurs dont la santé et les services sociaux, la défense collective des droits, la famille, l’éducation et l’environnement. Les actions auxquelles ils participeront sont, quant à elles, nombreuses, diversifiées et aux couleurs des organisations. « Rassemblements, manifestations, descentes de bannières, bingo des inégalités, pièce de théâtre sur l’austérité, occupations de bureaux, distribution de tracts et bien d’autres actions surprises seront à l’agenda de ces deux jours », ajoute-t-elle.

« Les organismes communautaires sont attaqués de toutes parts par les politiques d’austérité ! », de s’indigner Hugo Valiquette de la campagne Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire. En plus de laisser les groupes dans une situation financière intenable, les choix politiques mènent à d’importantes coupures de services pour la population, menant celle-ci à solliciter davantage les organismes. « L’ampleur de la mobilisation illustre à quel point les groupes en ont ras-le-bol et dénoncent ce sous-financement chronique ainsi que les compressions dans les services publics et les programmes sociaux » explique-t-il.

« Le rehaussement financier réclamé par les organismes n’est pas un luxe, mais le montant nécessaire pour réaliser pleinement leur mission », de rappeler François Saillant de la campagne Les droits, ça se défend !. La campagne Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire réclame un rehaussement financier de 225 millions de dollars annuellement pour les 3000 organismes du domaine de la santé et des services sociaux. La campagne Les droits, ça se défend !, elle, demande un rehaussement financier de 40 millions de dollars annuellement pour les 320 groupes de défense collective des droits. « Cette bouffée d’air continue de se faire attendre. Pire encore, les subventions des groupes ne sont pas indexées ou le sont de façon insatisfaisante, de sorte qu’elles ne suivent pas le coût de la vie. Certains groupes sont, depuis des années, en attente d’une première subvention. Ce sont des situations qui fragilisent grandement notre mouvement » continue-t-il. Il ajoute que les groupes de défense collective des droits n’ont même pas encore l’assurance que leurs protocoles de financement seront renouvelés, alors qu’ils se terminent dans cinq mois.

Au nom de l’équilibre budgétaire, le gouvernement fait des choix qui ont de graves conséquences sur la population et sur les organismes communautaires. « Pourtant, le Québec a les moyens de faire autrement, en commençant par reconnaître que le soutien aux organismes est un investissement dans la communauté et dans la prévention plutôt qu’une simple dépense », de rappeler Mercédez Roberge de la campagne Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire. Puis, pour renflouer les coffres de l’État, les groupes sociaux proposent un ensemble de solutions fiscales permettant d’aller chercher plus de 10 milliards de dollars. « Taxe sur le capital des banques, régime entièrement public d’assurance médicaments, paliers d’imposition véritablement progressif pour les particuliers, lutte efficace contre les paradis fiscaux et plus encore ! Les organismes haussent le ton et exigent d’aller chercher l’argent là où il y en a pour les financer adéquatement et pour protéger les acquis sociaux », conclut-elle.

– 30 –

Pour plus d’informations :
Kim De Baene – 514-222-4912
http://jesoutienslecommunautaire.org/
http://www.defensedesdroits.com

Journées de grèves, fermetures, interruptions d’activités du communautaire les 2-3 novembre

bandeauFacebookLes campagnes Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire ainsi que Les droits ça se défend, appellent à deux journées de grèves / fermetures / interruptions d’activités les 2-3 novembre prochains. Des centaines de groupes communautaires feront partie du mouvement.

À ce jour, 201 organismes en défense collective des droits seront en grève ou fermés les 2-3 novembre!  

Au total,  1160 groupes d’action communautaire autonome seront en grève ou fermés!

Ci-bas, vous trouverez la liste des groupes. Cette liste est bien sûr appelée à grossir puisque plusieurs organisations votent actuellement des mandats.

Vous ne faites pas partie de la liste et votre groupe fera partie du nombre ? Inscrivez le nom de votre organisation à l’adresse :http://bit.ly/FicheParticipation2-3nov.
Nous l’ajouterons à la liste.

Voir la liste des organismes en grève, fermés ou en interruption d’activité

Voir le calendrier des actions des 2-3 novembre

Pourquoi seront nous en grève, fermés ou en interruption d’activités?

En coupant les services et en détériorant les droits des personnes marginalisées et en situation de pauvreté, l’austérité s’attaque aux organismes communautaires. Ainsi, plus les besoins de la population augmentent, plus les groupes sont sollicités, sans pour autant voir leur financement rehausser.

Ce sous-financement des organismes communautaires ne date pas d’hier et l’austérité fragilise nos organisations, les empêchant de remplir pleinement leur mission. Après les campagnes de lettres, de courriels et de fax, après les rencontres avec les députés et députées, les ministres et les bailleurs de fonds, après les pétitions, les activités d’éducation populaire, les campagnes de sensibilisation, les témoignages, les conférences de presse, les communiqués, les études, les marches, les rassemblements et les manifestations, que peut-on faire de plus ?

Nous croyons qu’il est temps de hausser le ton et de mettre de la pression sur un gouvernement qui refuse de nous financer correctement et qui démantèle nos services publics et nos programmes sociaux. Nous décidons de fermer, de faire la grève et d’interrompre nos activités pour être enfin entendus.

Nos revendications
Bien que les deux campagnes coordonnant cette action aient des revendications s’adressant à des ministères différents, elles portent collectivement les revendications suivantes :

  1. Le respect de l’autonomie des organismes communautaires et la reconnaissance de leur travail comme moteur du progrès social;
  2. Le plein financement à la mission globale de tous les organismes d’action communautaire autonome qui y ont droit;
  3. L’indexation annuelle des subventions pour suivre l’augmentation des coûts de fonctionnement;
  4. La fin des compressions budgétaires et un réinvestissement majeur dans les services publics et les programmes sociaux.

Matériel visuel :

Liste des organismes en grève, fermés ou en interruption d’activités les 2-3 novembre

Les campagnes Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire ainsi que Les droits ça se défend, appellent à deux journées de grève / fermetures / interruption d’activités les 2-3 novembre prochains.

Des centaines de groupes communautaires seront en grève, en fermeture ou en interruption d’activités les 2 et 3 novembre prochain.

À ce jour, 1236 groupes ont confirmé leur participation.

Ci-bas, vous trouverez la liste des groupes. Cette liste est bien sûr appelée à grossir puisque plusieurs organisations votent actuellement des mandats.

Vous ne faites pas partie de la liste et votre groupe fera partie du nombre ? Inscrivez le nom de votre organisation à l’adresse :http://bit.ly/FicheParticipation2-3nov.
Nous l’ajouterons à la liste.

Pour en savoir plus sur les actions organisées, consultez le calendrier des actions

Voir la liste des organismes :  Continuer la lecture

Manifestation à Québec: Le financement de la défense collective des droits est menacé, s’inquiètent les organismes communautaires

DSCF1901

Le financement de la défense collective des droits est menacé, s’inquiètent les organismes communautaires

Québec, 18 septembre 2015 - Les organismes en défense collective des droits de plusieurs régions du Québec et leurs alliés manifestent ce matin à Québec pour réclamer des engagements à long terme de la part du ministre Sam Hamad ainsi que les 40M$ supplémentaires dont ils ont besoin pour accomplir pleinement leur mission. Lors de cette manifestation, une pétition de près de 12 000 signatures sera déposée témoignant de l’appui de la population envers le travail et l’approche d’intervention collective indispensable à la démocratie et à la défense des droits sociaux pratiquée par ces quelque 300 organismes, lesquels ont largement contribué au modèle social québécois fondé sur les droits humains, l’égalité et la justice sociale.

Continuer la lecture

Manifestation pour la défense collective des droits le 18 septembre

Bandeau-18-septembre
Le 18 septembre, ces organismes, leurs membres et leurs alliés manifesteront à Québec pour réclamer des engagements à long terme au ministre Sam Hamad ainsi que les 40M$ supplémentaire dont ils ont besoin pour accomplir pleinement leur mission. Lors de cette manifestation, une pétition témoignant de l’appui de la population envers leur travail sera déposée. Continuer la lecture

Pétition : Les droits, ça se défend collectivement

Pour une plus grande reconnaissance et un meilleur financement des organismes en défense collective des droits (DCD).

Le RODCD a lancé aujourd’hui une pétition afin de demander au gouvernement du Québec de reconnaître la contribution essentielle des organismes en défense collective des droits:

1- en leur accordant un rehaussement de 40 millions$ de leur financement, permettant ainsi le financement de nouveaux groupes,

2- en indexant annuellement leurs subventions,

3- en leur accordant des sommes supplémentaires pour couvrir les frais liés à la pleine participation des personnes ayant des limitations fonctionnelles et

4- en signant avec eux des ententes de financement d’une durée minimale de 3 ans.

Lien pour signer la pétition : http://www.petitions24.net/rodcd

Actions à venir pour le printemps/été

Bandeau

Dans le cadre de la campagne « Les droits, ça se défend collectivement » visant une plus grande reconnaissance et un meilleur financement des organismes en défense collective des droits, le RODCD vous invite à participer en grand nombre aux actions proposées pour le printemps/été 2015.

1. Campagne de lettre au ministre Sam Hamad pour le renouvellement des protocoles d’entente sur 3 ans

2. Campagne de signature de la pétition « Pour une plus grande reconnaissance et un meilleur financement de la défense collective des droits », adressée à l’Assemble nationale du Québec et ce, jusqu’au 14 septembre 2015.

3. Organisation d’une action locale médiatisée,  pendant les assemblées générales des organismes en mai et en juin.

4. Consultation de vos membres sur la grève du communautaire

5. Rassemblement et rencontre nationale de la défense collective des droits à Québec le 18 septembre.

Dans le but de susciter l’engagement d’un plus grand nombre de groupes à la campagne de RODCD, nous vous suggérons des propositions à soumettre à votre prochaine Assemblée générale annuelle et à celles de vos propres groupes membres.

Semaine de sensibilisation à la DCD – le RODCD lance une pétition et une revue !

Le RODCD lance aujourd’hui la revue « Austérité imposée, droits sociaux menacés », produite par la Ligue des droits et libertés, ainsi qu’une pétition pour une plus grande reconnaissance et un meilleur financement des groupes en défense collective des droits.

Lien vers la pétition

Lien vers la revue

La revue se veut une contribution à la campagne « Les droits ça se défend collectivement » du RODCD. On y présente les organismes en défense collective des droits (enjeux, mission, revendications) tout en mettant en lumière comment ces derniers sont frappés par l’austérité. De plus, différents articles présentent comment l’austérité constitue une menace pour les droits.

Austérité imposée_droits sociaux menacés

Pour une plus grande reconnaissance et un meilleur financement de la défense collective des droits