VICTORIAVILLE – Mobilisation de groupes communautaires en défense collective des droits

2014-12-10-01-33-20-mt groupes communautairesMarie-Josée Lapointe, Caroline Moreau et Christine Letendre. Dénoncent, au nom  des groupes communautaires en défense collective des droits de la région du Centre-du-Québec, les mesures d’austérité du gouvernement. (Photo TC Media – Manon Toupin)

Les mesures d’austérité imposées par le gouvernement  menacent les droits sociaux!

Victoriaville, 10 décembre/Christine Letendre de l’AGEPA (Association des groupes d’éducation populaire autonome), Caroline Moreau de l’ALBF (Association des locataires des Bois-Francs) et Marie-Josée Lapointe de Droits Devant Érable ont pris la parole pour sensibiliser la population à l’austérité qui, selon elles, porte atteinte aux droits de la population (à la sécurité sociale, à l’égalité, à l’instruction publique gratuite, à des mesures d’assistance financière et sociale).

Parlant au nom de sept groupes communautaires, elles ont dénoncé les coupures en éducation qui, selon leurs dires, entraîneront des inégalités d’accessibilité. Même chose pour les régimes de retraite qui «vont vulnérabiliser les personnes en diminuant leur droit à la sécurité sociale».

Texte tiré d’un article de Manon Toupin sur www.lanouvelle.net.

Lire l’intégralité de l’article

Le 10 décembre, à Rouyn-Noranda, on tient le fort pour la défense des droits!

10849734_772838612763356_333172187569668645_n

Rouyn-Noranda, le mercredi 10 décembre 2014-Depuis plusieurs années, les organismes québécois en défense collective des droits doivent composer avec un sous financement chronique de la part du gouvernement provincial qui mine leur travail auprès des personnes en situation de pauvreté. En cette période où ce même gouvernement s’entête à couper dans les services aux citoyens, le Regroupement d’éducation populaire de l’Abitibi-Témiscamingue (RÉPAT) craint le pire pour les groupes de défenses des droits et les personnes qui bénéficient de leur aide.

Les coupes dans les services publiques, la centralisation et la fusion de certaines structures et le manque d’engagement en matière de financement des organismes communautaires font craindre le pire pour l’accès à la santé, l’éducation et le logement. «Les organismes en défense collectives des droits sont déjà débordés, nous craignons que la centralisation préconisée par le gouvernement actuel ne fasse exploser la demande et que plusieurs personnes vivent dans l’incertitude la plus complète, n’ayant personne vers qui se tourner pour la défense de leurs droits», explique Christine Doré du RÉPAT.

Continuer la lecture de Le 10 décembre, à Rouyn-Noranda, on tient le fort pour la défense des droits!

Launaudière : Les organismes de défense collective des droits rappellent l’importance de leur travail pour le respect des droits économiques et sociaux de la population

10 décembre : Journée internationale des droits de l’Homme

Les organismes communautaires en défense collective des droits profitent de la 64e journée internationale des droits de l’Homme pour dénoncer l’inertie gouvernementale à les financer adéquatement. Au Québec il existe plus de 300 groupes communautaires en défense des droits qui souffrent tous d’un financement nettement insuffisant. Dans la région lanaudoise, ce sont 18 groupes qui travaillent à défendre les droits sociaux et économiques et à faire reculer la pauvreté et l’exclusion sociale. Concrètement, ces organismes aident les gens à se regrouper pour agir ensemble afin de faire reconnaître et respecter leurs droits dans plusieurs domaines dont : le logement, l’environnement, la consommation, le travail non syndiqué, l’aide sociale, le chômage, l’égalité pour les femmes, la lutte contre l’homophobie, les droits des personnes handicapées, des travailleurs / travailleuses accidenté-e-s, des aîné-e-s, des personnes immigrantes, etc.

Continuer la lecture de Launaudière : Les organismes de défense collective des droits rappellent l’importance de leur travail pour le respect des droits économiques et sociaux de la population

Mauricie : L’austérité fait mal

Les mesures d’austérité s’attaquent impunément aux droits sociaux, économiques et culturels de trop de Québécois et de Québécoises : locataires, chômeurEUSEs, consommateurTRICEs, travailleurSEUSEs non-syndiquéEs, personnes en situation de pauvreté, assistées sociales, âgées, handicapées, femmes et même aux enfants. Les groupes de défense collective des droits sont la voix des sans-voix, les porteurs d’une plus grande justice sociale. Ils sont les yeux et les oreilles des laissés pour compte.

En Mauricie, une quinzaine d’organismes ont comme mission principale la défense collective des droits (DCD). Ces organismes se trouvent parmi les groupes communautaires les moins bien financés par le gouvernement du Québec. En 2014, la moyenne du financement des 15 groupes en défense collective des droits de la région est de 38,597 $. Un montant insuffisant pour remplir adéquatement leur mission et assurer toutes leurs obligations. Ces groupes n’ont eu aucune indexation de leur financement depuis la mise en place du programme, malgré les hausses de loyer, de l’essence, des biens et services nécessaires à l’accomplissement de leur mission.

Continuer la lecture de Mauricie : L’austérité fait mal

Les groupes en défense collective des droits réclament 40 millions $ de plus

FullSizeRender5Montréal, le 8 décembre 2014 — Ce matin, des dizaines de personnes chahutent avec des sifflets et des casseroles devant le bureau du ministre des Finances, à Montréal. Elles réclament 40 millions $ de plus dans le prochain budget Leitão, pour les organismes en défense collective des droits.

Organisée par le Regroupement des organismes de défense collective des droits (RODCD), la manifestation vise à protester contre la faiblesse des subventions versées actuellement par Québec à quelque 325 organismes qui ont pour principale mission de regrouper et de défendre les personnes et les collectivités dont les droits humains sont bafoués. « Les subventions aux groupes en défense collective des droits n’ont pas été augmentées, ni même indexées, depuis 1996 », précise Caroline Toupin, porte-parole du Regroupement.

Continuer la lecture de Les groupes en défense collective des droits réclament 40 millions $ de plus

Rehaussement du financement de la DCD: Rassemblement des groupes de l’Outaouais

GroupeOutaouais(F.Royviafb)8 décembre 2014 – Ce matin, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées devant le bureau de la députée Maryse Gaudreau, pour réclamer un rehaussement de 40 millions $ du financement versé par Québec aux 350 groupes de défense collective des droits (DCD) du Québec et cela, dès le prochain budget Leitão, c’est-à-dire une augmentation de 235 % du budget qui leur est actuellement dévolu. Ce montant est en conformité avec les revendications portées par l’ensemble du mouvement communautaire regroupé au sein du Regroupement québécois de l’action communautaire autonome (RQACA).

Continuer la lecture de Rehaussement du financement de la DCD: Rassemblement des groupes de l’Outaouais

Chahut au Ministère de l’Emploi et de la solidarité sociale à Québec : « Il faut réveiller le ministre Blais! »

2014Déc07ActionDCDQuébec_2(NLL)2014Déc07ActionDCDQuébec_1(NLL)Québec – Les groupes de défense de droits en ont assez du mépris du gouvernement libéral et c’est pour réveiller le ministre François Blais qu’ils ont organisé ce matin une action tintamarre réunissant une quarantaine de personnes au 425 Saint-Amable , siège du cabinet du ministre. [Voir la vidéo de l’action]

Mépris gouvernemental

Les groupes de défense collective des droits de Québec et Chaudière-Appalaches refusent de faire les frais des politiques d’austérité du gouvernement Couillard. « Nous venons d’apprendre que les protocoles d’entente qui nous lient au Secrétariat à l’action communautaire et aux initiatives sociales (SACAIS) ne seront renouvelés que pour 18 mois plutôt que pour quatre ans et qu’aucune augmentation de nos subventions n’est prévue. Après six ans sans indexation, la pilule passe mal !» a déclaré Nicole Dionne, coordonnatrice du Bureau d’animation information logement (BAIL), l’une des porte-parole pour cette action.

Continuer la lecture de Chahut au Ministère de l’Emploi et de la solidarité sociale à Québec : « Il faut réveiller le ministre Blais! »

Les Père-Noëls de la défense collective des droits du Saguenay-Lac-St-Jean-Chibougamau-Chapais

10845980_391350687694003_7913207097726519467_n

8 décembre 2014 – Les Père-Noëls de la défense collective des droits ont défilé sur les différentes intersections du boulevard Talbot à Chicoutimi plus tôt aujourd’hui afin d’exprimer leur mécontentement face aux coupures du gouvernement Couillard. Devant   ce vent d’austérité, plus idéologique  que nécessaire,  les père-noëls réitèrent  que, les droits ça se défend collectivement. C’est ainsi que sur l’heure du diner, une dizaine de Pères-Noel chargés de cadeaux vides ont défilé  devant les automobilistes  afin de marteler leur message. Noël se fera sans cadeaux pour de nombreuses personnes et organismes cette année, dont les organismes en défense collective des droits.

Continuer la lecture de Les Père-Noëls de la défense collective des droits du Saguenay-Lac-St-Jean-Chibougamau-Chapais

Au delà de la Guignolée! Lettre ouverte des groupes en défense collective des droits de la Montérégie

Lettre ouverte à :

Monsieur Philippe Couillard, Premier ministre du Québec
Monsieur François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec

Messieurs,

Les organismes communautaires en défense collective des droits de la Montérégie sont inquiets de l’avenir que votre gouvernement leur réserve. Votre décision de renouveler le financement de ces organismes pour une très courte période, soit dix-huit mois plutôt que trois ou quatre ans tel que promis, nous interpelle quant à vos intentions futures face à ces organismes qui ont largement contribué au modèle québécois fondé sur les droits humains, l’égalité et la justice sociale.

Continuer la lecture de Au delà de la Guignolée! Lettre ouverte des groupes en défense collective des droits de la Montérégie

L’austérité menace les droits économiques et sociaux

LES DROITS ÇA SE DÉFEND …COLLECTIVEMENT

Montréal, le 8 décembre 2014 –Les organismes en défense collective des droits et leur Regroupement amorcent aujourd’hui une semaine d’actions. Partout à travers le Québec, ces organismes interpelleront la population, les députéEs et les ministres pour signifier leur opposition aux mesures d’austérité et mettre en garde le gouvernement : l’austérité menace les droits économiques et sociaux. De plus, ils réclament une augmentation de leur financement dans cette période trouble où les besoins vont grandissants.

Continuer la lecture de L’austérité menace les droits économiques et sociaux

Pour une plus grande reconnaissance et un meilleur financement de la défense collective des droits